ACTUALITES SPORT ECONOMIE POLITIQUE MONDE FOCUS TRIBUNE العربية
ACTUALITES
SPORT
ECONOMIE
POLITIQUE
MONDE
FOCUS
العربية

 

Le président de la Coalition Vivre Ensemble (CVE), Kane Hamidou Baba, a accordé vendredi 23 avril une interview à RMI-info dans laquelle il est revenu sur plusieurs questions. Voici un résumé de certaines questions.

Kane Hamidou Baba

L’ancien candidat à la présidentielle de 2019, arrivé quatrième avec 8,11 %, était critique sur  Le bilan gouvernement de Ghazouani “globalement négatif” bien que le chef de l’État ait bénéficié d’une longue période de grâce. Malgré le consensus général sur les qualités du président de la république, Mohamed Cheikh El Ghazouani, apprécié ” pour sa capacité d’écoute”, sa gestion eu pays reste boiteuse.
Selon Kane Hamidou Baba, les gouvernements de l’an I et II de Ghazouani ne se sont pas distingués par une gestion transparente des deniers publics, notamment pour le fonds dédié la Covid-19. Il ajoute que la communication destinée à l’opinion publique à propos du vaccin contre la Covid-19 est quasiment absente. Il a dénoncé l’improvisation des autorités sur la campagne de vaccination destinée aux couches populaires.

Sur le dialogue politique national, Kane Hamidou assure que la CVE est “prête ” car elle a déjà une contribution qu’elle a soumise aux différents acteurs politiques. Cependant, prévient-il, “le dialogue doit inclure de larges segments de la société”. Ce qui semble être le cas, fait-il constater, au regard de la situation “d’apaisement des rapports entre la majorité et l’opposition”. Seulement, selon Kane, les acteurs politiques attendent la déclaration solennelle du président El Ghazouanipour la tenue officielle du dialogue national politique.

Le dialogue national, précise Monsieur Kane, ne doit pas exclusivement concerner les politiques. La société civile, les indépendants et les communautés nationales doivent être impliqués et représentés. Le dialogue politique peut se limiter stricto-sensu aux politiques, c’est à dire aux acteurs à vocation politique. Enfin, le dialogue socio-économique réunirait les syndicats, les employeurs et les politiques car ces derniers seront les futurs dirigeants.

Le président de la CVE considère que ” la discrimination perdure parce qu’elle est devenue structurelle”, devant cette situation inquiétante, il est plus qu’urgent de prendre des mesures de rattrapage pour “rétablir les équilibres rompus”. En effet, “quand vous avez une armée tribalisée, ethnicisée et racialisée, vous avez tout sauf une armée nationale” a martelé, Kane Hamidou Baba. Avant d’ajouter que le dialogue politique national à venir constitue une aubaine pour les autorités des forces armées et de sécurité, pour édifier l’opinion nationale sur leurs postures. Selon lui, le militaires diront définitivement s’ils veulent une armée républicaine ou s’ils investissent le champ politique avec nous, a-t-il ironisé.

Sur les nominations et les recrutements “ethniques”, continuellement dénoncés par les défenseurs des droits humains en Mauritanie, le Président Kane Hamidou est pour « le partage équitable des postes à mandat”. Selon lui, le poste du président de la République, du Premier ministre et du président de l’Assemblée nationale, doivent être distribués dans une perspective qui tient en considération la représentativité. Ces postes sont exclusivement réservés à une seule communauté, regrette-t-il. Revenir au système des quotas, avance-t-il, pourrait contribuer sans doute à “défiger les postures discriminatoires”.

Source RMI-INFO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x
Besoin d'aide? Chat avec News Rim D.T.